Territoires d’industrie : Nevers Val de Loire signe le premier contrat de Bourgogne-Franche-Comté

Territoires d’industrie : Nevers Val de Loire signe le premier contrat de Bourgogne-Franche-Comté

Après des mois d’échanges et de réflexion, le Territoire d’industrie Nevers Val de Loire vit une étape charnière, mercredi 18 décembre, avec la signature du contrat entre ses nombreux partenaires – industriels, intercommunalités, financeurs, etc. Premier des dix Territoires d’industrie de Bourgogne-Franche-Comté à atteindre cette phase décisive, Nevers Val de Loire a déjà préparé huit actions à financer et à mettre en œuvre.

En novembre 2018, le gouvernement lançait le programme Territoires d’industrie, dont l’ambition était de soutenir et relancer l’activité industrielle en provisionnant 1,36 milliard d’euros sur la période 2019-2022. Sous l’impulsion de Nevers Agglomération, qui a fait acte de candidature, le val de Loire nivernais a été retenu parmi les 124 premiers Territoires d’industrie – ils sont désormais 141.

De Decize à Cosne-sur-Loire en passant par Cercy-la-Tour, Imphy, Magny-Cours ou La Charité-sur-Loire, ce val ligérien est historiquement lié à une épopée industrielle qui a certes décliné mais se perpétue encore grâce à un tissu d’entreprises de toutes tailles. C’est pour pérenniser cet héritage et lui donner un nouvel essor que le Territoire d’industrie Nevers Val de Loire s’est constitué.

Six intercommunalités le composent : Bazois Loire Morvan, Sud-Nivernais, Loire et Allier, Nevers Agglomération, Les Bertranges et Cœur de Loire. Tout au long de l’année 2019, des réunions de travail par secteur ont rassemblé des dizaines d’élus et d’industriels autour d’un objectif commun : définir les axes stratégiques et les décliner en actions à soumettre aux financeurs.

Après la signature d’un protocole d’accord le 10 octobre, le temps est venu de parapher le contrat de Territoire d’industrie Nevers Val de Loire, mercredi 18 décembre. Les signataires s’accordent sur des interventions coordonnées pour conforter efficacement et durablement les ambitions de reconquête industrielle et de développement du Territoire d’industrie Nevers Val de Loire.

Avec ce contrat, les partenaires (élus, industriels, opérateurs de l’Etat, Région) portent plusieurs ambitions :

  • faciliter les recrutements des industriels et trouver les compétences nécessaires localement (premier besoin largement exprimé) ;
  • attirer des candidats sur les offres d’emploi non pourvues  en mettant en œuvre des actions de promotion du territoire et des métiers ;
  • reconquérir les friches industrielles issues du passé dans un double souci de développement économique et de développement durable ;
  • sensibiliser et accompagner les industriels dans l’écologie industrielle et l’industrie du futur.

Concrètement, les premières actions seront :

  • l’édition d’un document de promotion de l’offre de vie du territoire que les recruteurs pourront distribuer lors des entretiens des embauches ;
  • le déploiement de services facilitant l’installation des nouveaux salariés (accompagnement à la recherche de logement, recherche d’emploi pour le conjoint) ;
  • mener une action de gestion prévisionnelle des emplois et compétences à l’échelle du territoire, pour pérenniser les activités économiques et les emplois en valorisant les compétences locales ;
  • casser une image dépassée de l’industrie des années 70, par exemple en promouvant les métiers pendant la Semaine de l’industrie, par la production de films en réalité virtuelle présentant les métiers de l’industrie ou par des collaborations accrues avec les établissements scolaires ;
  • définir une stratégie pour reconquérir les friches industrielles et construire des bâtiments économiques répondant aux besoins des industriels ;
  • faire bénéficier les industriels de diagnostic et de conseils d’experts pour qu’ils puissent améliorer les performances environnementales de leur entreprise
  • les accompagner dans la révolution numérique et l’industrie 4.0.
Rencontre au Sommet de l’innovation

Rencontre au Sommet de l’innovation

A l’occasion du Sommet international de l’innovation en villes médianes (SIIViM) Edition France, organisé par Nevers Agglomération jeudi 26 septembre à la Maison des sports de Nevers, une délégation du Territoire d’industrie Nevers Val de Loire a pu s’immerger dans le futur – et parfois déjà le présent – d’un monde métamorphosé par les nouvelles technologies.

Plusieurs chefs d’entreprise ou cadres du territoire ont effectué un parcours thématique dans le démonstrateur, lors duquel une douzaine d’innovations leur ont été présentées. Deux des industriels membres du seul Territoire d’industrie nivernais,Technicentre industriel SNCF de Nevers et Bois croisés de Bourgogne, faisaient partie des exposants. Une présence qui a fait naître l’idée de créer, pour le SIIViM 2020, une rue de l’Industrie mettant en lumière les innovations des entreprises du territoire Nevers Val de Loire.

A l’issue de cette visite, tous ont partagé un moment d’échange convivial, en compagnie des membres du service Développement économique de Nevers Agglomération. Prenant brièvement la parole, Denis Thuriot, président de Nevers Agglomération, a tenu à rassurer les membres de la délégation : « Notre objectif n’est pas le tout start-up, et notre implication dans Territoires d’industrie en est la preuve. C’est un projet important pour notre bassin, qui a du sens, et qui nous tient à cœur. Les échanges qui ont déjà eu lieu nous ont beaucoup enrichis ; il faut maintenant que l’on soit bon et que l’on aille chercher les premiers financements. »

Cette visite au SIIViM s’inscrivait dans le thème « innover » de la démarche Territoire d’industrie, qui englobe les enjeux suivants:

  •  développement et intégration des technologies du futur,
  • transformation des entreprises vers l’industrie du futur,
  • modernisation des outils industriels et transformation de leurs modèles économiques,
  • objets connectés, matériaux intelligents, robotique avancée, intelligence opérationnelle, ingénierie numérique des produits.

 

Territoire d’industrie Nevers Val de Loire : le protocole d’accord est signé

Territoire d’industrie Nevers Val de Loire : le protocole d’accord est signé

Lancé fin 2018, le projet Territoire d’industrie Nevers Val de Loire a connu une nouvelle avancée, jeudi 10 octobre, avec la signature du protocole d’accord entre les intercommunalités associées, qui formalisent ainsi leur engagement et les orientations d’une démarche novatrice.

 

De Decize à Cosne-sur-Loire en passant par Cercy-la-Tour, Imphy, Magny-Cours, Nevers et La Charité-sur-Loire, le val de Loire nivernais a été façonné par des siècles d’activité industrielle. Cet héritage toujours vivant, riche d’une constellation d’entreprises de toutes tailles, de la TPE à la géante, a valu à tout cet axe ligérien d’être retenu par l’Etat parmi les 124 puis 141 Territoires d’industrie qui se partageront 1,36 milliard d’euros pour la réalisation de leurs actions.

Recruter, innover, attirer des projets et simplifier, tels sont les points cardinaux du dispositif lancé par le gouvernement en novembre 2018. Des enjeux qui trouvent leur écho parmi les industriels et les collectivités (1) réunis au sein du Territoire d’industrie Nevers Val de Loire. Les rencontres de travail par pôle géographique et les rendez-vous réguliers du comité local de projet ont fait avancer la réflexion et émerger des fiches actions qui seront présentées aux partenaires financeurs.

Pour donner corps au travail déjà réalisé et annoncer les orientations du contrat 2019-2022 qui sera signé en décembre, les acteurs du Territoire d’industrie Nevers Val de Loire ont signé un protocole d’accord, jeudi 10 octobre, dans l’amphithéâtre de la Chambre de commerce et d’industrie de la Nièvre, à Nevers.

Trois objectifs stratégiques ont été définis par le comité local de projet:

– disposer d’une offre d’accueil économique adaptée aux besoins industriels et aux enjeux de la transition écologique;

– promouvoir l’industrie et l’attractivité territoriale par l’emploi, l’adaptation et le développement des compétences;

– structurer un développement industriel issu des ressources du territoire autour d’écosystèmes de croissance favorisant la mutualisation des ressources et l’innovation industrielle.

Ces objectifs ont inspiré sept fiches actions:

  • reconvertir le patrimoine immobilier industriel et les friches, développer une offre immobilière et foncière adaptée aux besoins des entreprises;
  • valoriser le bâti industriel et les produits de l’industrie pour répondre aux enjeux de la transition écologique;
  • créer et développer une offre de service territoriale pour attirer de nouveaux collaborateurs et faciliter les recrutements;
  • promouvoir l’industrie et ses métiers, soutenir et anticiper les besoins en compétences des entreprises;
  • création d’une activité nouvelle par la valorisation de chêne de qualité secondaire en des panneaux structurels en bois lamellé croisé;
  • création d’un pôle industriel de fabrication additive métallique;
  • créer, animer la communauté industrie du futur Nevers Val de Loire 4.0 et accompagner les entreprises vers l’industrie du futur.

Pour plus d’informations : www.territoiredindustrie-neversvaldeloire.fr

  1. Nevers Agglomération, les communautés de communes Sud-Nivernais, Loire et Allier, Les Bertranges et Loire Vignobles et Nohain, ainsi que la commune de Cercy-la-Tour.

 

Les industriels du Sud-Nivernais invités à s’exprimer

Le 7 juin dernier, sur le site d’Aperam Alloys à Imphy, 12 industriels représentant 10 entreprises du Sud-Nivernais ont répondu à l’invitation de Jean-Christophe Trontin, directeur du site, et de Régine Roy, présidente de la Communauté de communes Sud-Nivernais (CCSN), pour participer à un temps d’échanges dans le cadre de la démarche Territoire d’industrie.

Après une présentation du dispositif, vers lequel l’Etat a fléché une enveloppe de 1,3 milliard d’euros pour 141 territoires labellisés, les industriels ont exprimé leurs attentes et leurs projets sur les quatre thématiques : attirer, innover, recruter, simplifier.

Les thématiques de l’innovation, de l’attractivité et du recrutement sont celles qui ressortent le plus de ces échanges, avec pour objectifs de faire émerger des projets industriels créateurs d’emploi, d’amplifier l’effort de formation et de renforcer l’appropriation par les industriels de la transition écologique.

Sur l’attractivité tout d’abord, les réflexions ont surtout porté sur l’optimisation du bâti industriel et de la performance énergétique. Les industriels ont par ailleurs majoritairement évoqué des problèmes de recrutement. Les pistes envisagées pourraient porter sur l’amélioration de l’image des métiers industriels, l’élargissement du recrutement au public féminin mais également sur le fait de proposer sa propre école de formation.

La thématique de l’innovation a permis, quant à elle, de ressortir deux projets, l’un sur la création d’un site pilote pour la construction d’une gamme « Bois construction », le second sur la mutualisation de services entre industriels.

La question de la simplification a été effleurée à ce stade de la démarche.

Des Volontaires territoriaux en entreprise (VTE) pour les Territoires d’industrie

Des Volontaires territoriaux en entreprise (VTE) pour les Territoires d’industrie

Avec le nouveau dispositif Volontariat territorial en entreprise (VTE), des étudiants et jeunes diplômés pourront postuler à des offres d’emploi d’entreprises installées notamment dans les Territoires d’industrie. Une façon de promouvoir la qualité des carrières offertes dans l’industrie et d’enrayer les difficultés de recrutement rencontrées par 90 % des PME hors des grandes agglomérations.

Le Volontariat territorial en entreprise (VTE) permettra aux étudiants ou jeunes diplômés des écoles de commerce ou d’ingénieurs et d’universités de candidater sur des offres d’emplois proposées par des PME et ETI (entreprises de taille intermédiaire) industrielles, implantées notamment dans les 136 Territoires d’industrie – dont Nevers Val de Loire.

Le groupe Nexson, spécialisé dans le domaine des échangeurs de chaleur soudés et installé à Garchizy, figure d’ailleurs parmi les premières entreprises à s’être engagées à accueillir des jeunes diplômés en VTE et à publier ses offres sur le site.

Lancé officiellement le 23 mai par le ministère de l’Economie et Bpifrance (Banque publique d’investissement), le Volontariat territorial en entreprise s’inspire du Volontariat international en entreprise, qui rencontre un large succès. Il s’adresse aux étudiants et jeunes diplômés de niveau bac +2 à bac +5, auxquels il propose de bénéficier d’une expérience d’au-moins un an, qui pourra prendre la forme d’un contrat d’apprentissage pour les étudiants, d’un CDD ou d’un CDI classique pour les jeunes diplômés. Les VTE seront rémunérés par l’entreprise.

Grâce à ce dispositif, les volontaires s’immergeront dans la vie d’une PME en exerçant immédiatement des responsabilités importantes aux côtés du ou de la dirigeant(e), ce qui leur permettra d’acquérir une connaissance fine de l’entreprise et de ses métiers.

Le VTE s’inscrit pleinement dans l’axe « recruter » du plan Territoires d’industrie. Si les PME et ETI implantées hors des grandes agglomérations jouent un rôle structurant, elles rencontrent d’importantes et récurrentes difficultés de recrutement. Selon une étude publiée en novembre 2017 par Le Lab Bpifrance, 90 % d’entre elles sont concernées par ce problème, et 57 % se voient entravées dans leur croissance.

L’Etat et Bpifrance se sont fixé un objectif de 100 VTE signés pour la phase expérimentale qui débutera à la rentrée de septembre 2019. Par la suite, ce sont 2 000 VTE par an qui sont envisagés.

Pour en savoir plus : www.vte-france.fr