Avec le nouveau dispositif Volontariat territorial en entreprise (VTE), des étudiants et jeunes diplômés pourront postuler à des offres d’emploi d’entreprises installées notamment dans les Territoires d’industrie. Une façon de promouvoir la qualité des carrières offertes dans l’industrie et d’enrayer les difficultés de recrutement rencontrées par 90 % des PME hors des grandes agglomérations.

Le Volontariat territorial en entreprise (VTE) permettra aux étudiants ou jeunes diplômés des écoles de commerce ou d’ingénieurs et d’universités de candidater sur des offres d’emplois proposées par des PME et ETI (entreprises de taille intermédiaire) industrielles, implantées notamment dans les 136 Territoires d’industrie – dont Nevers Val de Loire.

Le groupe Nexson, spécialisé dans le domaine des échangeurs de chaleur soudés et installé à Garchizy, figure d’ailleurs parmi les premières entreprises à s’être engagées à accueillir des jeunes diplômés en VTE et à publier ses offres sur le site.

Lancé officiellement le 23 mai par le ministère de l’Economie et Bpifrance (Banque publique d’investissement), le Volontariat territorial en entreprise s’inspire du Volontariat international en entreprise, qui rencontre un large succès. Il s’adresse aux étudiants et jeunes diplômés de niveau bac +2 à bac +5, auxquels il propose de bénéficier d’une expérience d’au-moins un an, qui pourra prendre la forme d’un contrat d’apprentissage pour les étudiants, d’un CDD ou d’un CDI classique pour les jeunes diplômés. Les VTE seront rémunérés par l’entreprise.

Grâce à ce dispositif, les volontaires s’immergeront dans la vie d’une PME en exerçant immédiatement des responsabilités importantes aux côtés du ou de la dirigeant(e), ce qui leur permettra d’acquérir une connaissance fine de l’entreprise et de ses métiers.

Le VTE s’inscrit pleinement dans l’axe « recruter » du plan Territoires d’industrie. Si les PME et ETI implantées hors des grandes agglomérations jouent un rôle structurant, elles rencontrent d’importantes et récurrentes difficultés de recrutement. Selon une étude publiée en novembre 2017 par Le Lab Bpifrance, 90 % d’entre elles sont concernées par ce problème, et 57 % se voient entravées dans leur croissance.

L’Etat et Bpifrance se sont fixé un objectif de 100 VTE signés pour la phase expérimentale qui débutera à la rentrée de septembre 2019. Par la suite, ce sont 2 000 VTE par an qui sont envisagés.

Pour en savoir plus : www.vte-france.fr